Eté 2022_Règles d’usages de l’eau

de à
Agenda

Arrêté du 21 juillet 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

Le Bassin de la Bouzanne est revenu en situation de crise depuis le 13 juillet.

Les mesures applicables sont consultables à l’annexe 3 (voir DC) de l’arrêté de restriction qui entre en vigueur le samedi 23 juillet 2022 à 00h.

Arrêté du 07 juillet 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

Le Bassin de la Bouzanne est désormais en situation d’alerte renforcée. 

Les mesures applicables sont consultables à l’annexe 3 (voir DAR) de l’arrêté de restriction qui entre en vigueur le samedi 09 juillet 2022 à 00h.

Principales interdictions : 

  • arrosage des pelouses, massifs fleuris, arbres et arbustes, espaces arborés accessibles gratuitement au public en milieu urbain, des golfs (sauf greens et départs),
  • arrosage des potagers et terrains de sport de 8h à 20h,
  • irrigation à partir des cours d’eau et nappes d’accompagnement, de 8h à 20h,
  • irrigation à partir d’un forage souterrain de 12h à 18h.

Arrêté du 22 juin 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

Le Bassin de la Bouzanne est toujours en situation de crise.

Les mesures applicables sont consultables à l’annexe 3 de l’arrêté de restriction qui entre en vigueur le samedi 25 juin 2022 à 00h.

Arrêté du 15 juin 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

Bassin de la Bouzanne en situation de crise, interdictions s’ajoutant aux précédentes :

  • irrigation à partir des cours d’eau et nappes d’accompagnement,
  • irrigation à partir d’un forage souterrain de 8h à 20h,
  • arrosage des terrains de sport et des golfs (sauf greens).

    Les mesures entrent en vigueur à compter du samedi 18 juin, 00h00.

ARRÊTÉ du 02 juin 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

L’Observatoire de la Ressource en Eau (ORE) de l’Indre regroupe les principaux usagers de la ressource en eau (collectivités, profession agricole, concessionnaires d’eau potable, associations environnementales…) et les services de l’État ; l’ORE assure une veille permanente en période de sécheresse et propose au préfet d’éventuelles mesures de restriction des usages de l’eau.

Depuis le début de l’année, l’Indre, comme la majorité du territoire national, connaît un épisode de sécheresse hivernale et printanière : dans notre département, entre janvier et mai, un déficit de la pluviométrie compris entre 40 et 50 % a été constaté par rapport aux données moyennes antérieures. Ce manque de précipitations se traduit par une très mauvaise recharge des nappes phréatiques ; le débit des cours d’eau est également très bas pour la saison et l’effet des pluies du mois de mai s’est déjà estompé : les débits constatés au mois de mai sont ceux habituellement observés en juillet et août.

Par conséquent, le préfet décide de renforcer les mesures de restrictions sur la quasi-totalité du département sans délai pour sensibiliser les différents usagers de l’eau à la fragilité de la ressource et diminuer la pression sur les milieux aquatiques et les réserves en eau, notamment pour l’alimentation en eau potable.

Les mesures sont consultables à l’annexe 3 de l’arrêté de restriction qui entre en vigueur le samedi 4 juin 2022 à 00h

ARRÊTÉ du 19 mai 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau

L’Observatoire de la Ressource en Eau (ORE) de l’Indre regroupe les principaux usagers de la ressource en eau (collectivités, profession agricole, concessionnaires d’eau potable, associations environnementales…) et les services de l’État ; l’ORE assure une veille permanente en période de sécheresse et propose au préfet d’éventuelles mesures de restriction des usages de l’eau.

Depuis le début de l’année 2022, l’Indre, comme la majorité du territoire national, connaît un épisode de sécheresse hivernale qui perdure : dans notre département entre janvier et mars, un déficit de la pluviométrie compris entre 40 et 50 % a été constaté par rapport aux données moyennes antérieurement connues. Ce manque de précipitations en hiver se traduit par une très mauvaise recharge des nappes phréatiques. Le débit des cours d’eau est également bas pour la saison et l’effet des pluies du mois d’avril s’est déjà estompé. Les têtes des bassins versants dans le département voient leurs seuils de restrictions déjà atteints en ce milieu de mois de mai. Par conséquent, le préfet prend la décision de laisser le département de l’Indre en vigilance et de prendre des mesures de restrictions sur une partie du département dès maintenant pour sensibiliser les différents usagers de l’eau à la fragilité de la ressource et pour diminuer la pression sur les milieux aquatiques et les réserves en eau, notamment pour l’alimentation en eau potable. Les mesures sont consultables à l’annexe 3 de l’arrêté de restriction.

ARRÊTÉ du 23 avril 2022 limitant provisoirement les usages de l’eau